Sélectionnez votre pays/region

Ce site web sélectionnera certains contenus en fonction de votre localisation géographique. Si vous souhaitez modifier votre localisation géographique, sélectionnez celle qui vous correspond le mieux ci-dessous.

Fermer

Deux ans et 33 000 km plus tard…

Leader transbordador

Paco et Mila Gallardo, d’Alicante, avaient un projet tout simple : acheter une Harley® et l’enfourcher. A chaque fois que l’occasion se présente, ils prennent la route

En décembre 2006, ma femme Mila et moi sommes allés chercher notre Harley, une Fat Boy 2007 complètement refaite. Nous l’avons immédiatement enfourchée et avons commencé à enregistrer des kilomètres. Nous avons débuté par de petites virées avec notre chiot, puis nous avons participé à certains week-ends organisés par notre Chapter, et j’allais aussi travailler le plus possible en moto. A la fin du mois d’avril 2007, nous avons fait notre premier grand voyage : nous sommes partis de notre maison, à Alicante, en direction de Bruxelles. L’histoire de ce trajet a été publiée dans le numéro d’automne 2007 de Hog Tales. Lorsque nous sommes rentrés, nous avons participé aux manifestations organisées par certains Chapters espagnols.

Entre temps, j’ai commencé les préparatifs d’un voyage en Provence, où nous avions décidé de passer nos vacances au mois d’août. Nous avons passé quelques jours très agréables à parcourir les routes du sud de la France, à visiter les environs et à profiter de la gastronomie locale. Nos vacances se sont terminées par quelques jours chez des amis à St Tropez. L’été a pris fin et la saison des longs voyages a été remplacée par des virées avec notre Chapter et les préparatifs du Harleycante Rally de 2008.

Pour débuter 2008, Mila et moi sommes allés fêter le premier anniversaire du Chapter de Marbella, le 28 mars. En avril, nous avons assisté à notre Harleycante Rally, et en mai nous sommes allés à Madrid pour participer au KM-0 Rally. De là nous sommes partis à destination de Vigo, pour le Vigo-Sevilla Touring Ride, et nous nous sommes arrêtés en route à León afin de rendre visite à des amis. Là nous sommes entrés en contact avec les gens du Touring Ride – Santos, Quique, Raúl – et nous les avons accompagnés jusqu’à Vigo. En route, nous avons rencontré un couple américain qui était aussi du voyage.

Avant d’arriver à Vigo, il a commencé à pleuvoir, mais l’avantage d’être accompagné par les organisateurs de la manifestation est que nous avons facilement pu trouver un hôtel à Sanxenxo. Toutefois, le lendemain il a continué de pleuvoir jusqu’à ce que nous arrivions dans la région de Santa Tecla, à l’embouchure de la rivière Miño, où la pluie s’est miraculeusement arrêtée jusqu’à la fin de notre voyage.

Dès lors, nous avons commencé à apprécier le trajet, les routes sélectionnées soigneusement de manière à ce que nous puissions profiter de nos Harley et aussi du paysage et la compagnie des autres participants du Touring Ride. Jusqu’alors, Mila et moi avions toujours été seuls lors de nos longs trajets, et c’était la première fois que nous faisions la route avec d’autres enthousiastes de Harley.

Les mots me manquent pour décrire ce que nous avons ressenti pendant le voyage ; il fallait être là pour le vivre. Les mots peuvent décrire l’exaltation mais pas les sensations.

Nous sommes arrivés à Bussaço, au Portugal, et avons passé la nuit dans un charmant hôtel qui non seulement regorgeait de particularités architecturales mais aussi de jolies touches personnelles. En effet, quand nous sommes allés nous coucher, épuisés, après une journée mémorable, le lit était prêt et il y avait un bonbon de “bonne nuit” sur l’oreiller, comme quand grandmère rabattait les couvertures pour nous quand nous étions petits.

Au moment du repas, nous étions tous très à l’aise les uns avec les autres. Nous avons parlé facilement avec nos compagnons de route, et avons créé des liens d’amitié avec des gens que nous ne reverrons peut-être jamais.

Le lendemain, après un excellent petit déjeuner, nous sommes partis pour Cáceres, une ville historique qui compte de nombreux monuments anciens et où nous avons reçu un accueil chaleureux. Nous avons suivi des routes nationales retenues pour leur excitant mélange de virages et de longs tronçons droits, de manière à pouvoir passer du temps avec nos compagnons de route et à discuter avec eux de la performance de leur moto. A maintes reprises, des amis m’ont dit à quel point ils aiment regarder les grosses roues de ma Fat Boy s’incliner dans les virages et ils me demandent souvent si ma moto est facile à manier. Ayant parcouru 33 000 km en moins de deux ans, vous pouvez imaginer ma réponse.

Mais retournons au dernier jour du Touring Ride. A l’approche de Séville, nous avons ressenti une chaleur bienvenue. Nous avons assisté à un repas avec le Chapter de Séville, lors duquel de nombreux prix et cadeaux ont été décernés. Mila et moi avons remporté le trophée du “Couple le plus sympathique”.

Ceci nous a donné la possibilité de remercier tous les participants du Touring Ride, tous ceux qui étaient présents et tout particulièrement les organisateurs qui s’étaient si bien occupés de nous. Ils avaient patiemment veillé à ce que tout se déroule sans problème, des repas traditionnels à la sélection minutieuse des routes. L’efficacité du personnel a été telle qu’il n’y a eu aucun incident. Mila et moi savons les efforts surhumains que chacun d’entre eux a faits, du Road Captain aux “bergers”, en passant par la lanterne rouge. Merci à vous tous.

Le lendemain, nous avons fait nos adieux, même si Mila et moi avons profité de l’occasion pour rester un jour de plus à Séville. Sur le chemin du retour, nous avions prévu un itinéraire de Séville à Cadix, Arcos de la Frontera, Córdoba et Alcaraz, en suivant des routes nationales et départementales qui traversent de jolis villages espagnols et de magnifiques paysages.

Outre l’architecture typique de villes comme Córdoba et Cadix, c’est Alcaraz qui reste dans nos esprits, avec son unique tour à cinq côtés qui date du 16ème siècle. Nous y sommes arrivés après avoir quitté Córdoba et avoir traversé les montagnes de Puerto de las Palomas, près des villages de Grazalema et Zahara, sur une route de montagne d’où l’on pouvait admirer Ronda et le réservoir de Zahara.

Après ce trajet, nous nous sommes préparés pour participer aux célébrations du 105ème anniversaire de Harley-Davidson et du 25ème anniversaire du H.O.G. à Barcelone. Mais avant cela, nous sommes allés passer un week-end avec nos amis du Chapter de Valence. Ils étaient aussi sympas que d’habitude. Ils ont organisé un bel itinéraire pour nous, ainsi que des activités si divertissantes que le temps est passé à toute allure.

La sortie de groupe jusqu’à Barcelone promettait d’être inoubliable. Et ce fut le cas, de notre lever à l’aube (nous sommes partis à 4h00 du matin) jusqu’à notre arrivée à Barcelone. Là, des dizaines de Harley sillonnaient la ville et des gens des quatre coins du monde étaient venus participer à une manifestation que vous ne verrez pas tous les jours.

Les vacances du mois d’août sont enfin arrivées. Nous avons décidé de retourner à St.Tropez et de passer quelques jours avec nos amis. Cette fois, nous nous étions lancé le défi d’y aller sans passer par un seul péage. Nous allions faire le trajet entier (depuis Alicante) sur des routes secondaires et nationales gratuites, d’un village, d’une ville et d’un pays à l’autre. Un voyage que je n’oublierai jamais. Et le mieux de tout, sans GPS. Je n’en ai jamais, je prends juste quelques notes que je griffonne avant le départ, mon sens des directions, et je pose quelques petites questions de temps en temps aux habitants du coin. Comme cela, je suis toujours sûr de vivre une aventure. Nous sommes arrivés à destination en deux jours.

Après l’été, c’était la rentrée des classes et les étudiants étaient pressés de reprendre leurs cours. C’est à cette époque que nous sommes allés à Grenade, avec quelques membres de notre Chapter. Le voyage avait été organisé par l’un d’entre eux.

Nous nous sommes beaucoup amusés à Grenade, nous avons pris des routes de campagne et visité les villages bien connus au pied de la Sierra Nevada. Nous sommes allés dans des endroits typiques de la ville et avons beaucoup apprécié la compagnie d’un groupe d’enthousiastes de Harley décidés à bien s’amuser.

Avec toutes ces expériences, nous ne nous sommes pas ennuyés, comme vous pourrez le constater. Nous avons préparé et apprécié nos voyages, que ce soit juste à deux avec mon épouse ou avec d’autres compagnons de route. Quoi qu’il en soit c’était très agréable. Ce qui compte, c’est le désir d’atteindre son but et de faire tous les efforts possibles pour y parvenir.

Mais le plus important c’est de ne pas avoir peur, de surmonter ses craintes, et de se sentir libre. Et en termes de liberté, il n’y a pas mieux que celle que procure une Harley.

continue de lire

Steppes, marais et déserts

Improbable, presque impossible : comment huit héros en Harley® se sont lancés dans la rude étape russe du Silk Way Rally e...

En savoir plus

H-D® vous ouvre un nouvel horizon

La campagne More Roads to Harley-Davidson® trace la voie d’un nouvel avenir et ouvre de nouvelles aventures. Obtenez toute...

En savoir plus

Les maîtres du col

Vanessa Ruck, membre du H.O.G.®, a entrepris un voyage de 4 300 km proposé par un voyagiste Authorized Tours, Tour1, la me...

En savoir plus